Crémation

A l'heure actuelle, plus d'un tiers des décès est suivi d'une crémation. Selon les études, la part de crémations devrait encore s'amplifier dans les prochaines années. Toujours à l'écoute des évolutions sociétales, les professionnels du réseau du ʺ Choix Funéraire ʺ sauront répondre à toutes vos questions concernant cette thématique.


La crémation est une pratique funéraire, effectuée au sein d'un crématorium, qui a comme but de brûler et réduire en cendres le corps d'un être humain. Il s'agit d'une transformation en cendres du cercueil et du corps par la chaleur, et non par les flammes.

 

 

Destination des cendres

PÉRIODE DE GARDE

Suite à la crémation, les cendres sont rassemblées dans une urne cinéraire équipée d'une plaque indiquant l'identité de la personne décédée et le nom du crématorium.


L'urne peut être conservée au crématorium durant un an au maximum (ou dans un endroit de culte, après accord de l'organisme chargé de l'exercice du culte).


Si les proches de la personne décédée n'ont pas pris de décision une fois l'échéance arrivée, les cendres sont dispersées dans l'espace prévu au cimetière de la commune de l'endroit du décès ou, si nécessaire, dans le site cinéraire le plus proche.

 

CIMETIÈRE OU SITE CINÉRAIRE

Cimetière ou site cinéraire, il existe les destinations suivantes pour les cendres:

 

  • inhumation de l'urne dans une sépulture
  • dépôt de l'urne dans un columbarium
  • scellement de l'urne sur un monument funéraire
  • dispersion des cendres dans l'espace aménagé à cette occasion (jardin du souvenir).

 

DISPERSION DES CENDRES EN PLEINE NATURE 

Les cendres ne pourront pas, même partiellement, se répandre sur la voie publique ou dans un lieu public (stade, square, jardin public, etc.)


La dispersion de cendres en pleine mer est légale cependant, il est impossible dans les cours d'eau (vous pouvez vous informer auprès de la mairie de la commune souhaitée pour connaitre les modalités).


De plus, il est obligatoire d'effectuer une déclaration à la mairie du lieu de naissance de la personne décédée. Ainsi un registre recense l'identité du défunt, le lieu et la date de dispersion des cendres.


La loi publiée au sein du Journal Officiel, le 20 décembre 2008, impose que les urnes ne peuvent plus être gardées à domicile.